Jean Luc Barbier : Bienvenue dans notre agence de traduction


 

Jean Luc Barbier vous souhaite la bienvenue …

A travers un court entretien Jean Luc Barbier vous présente sa vision de la traduction et son expérience métier durant ces 30 années passées à accompagner les TPE PME & Grands Comptes dans leur développement à l’international. Basée sur la région Parisienne, l’Agence Barbier Traductions intervient sur l’ensemble du territoire mais collabore aussi avec de nombreuses agences de traductions à l’étranger.

 

Jean Luc Barbier : Bienvenue dans la traduction du XXI siècle.

 

Jean-Luc-BarbierLes temps changent, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire … Mais ne soyons pas pessimistes !

Cela faisait un certain nombre d’années que notre site Internet n’avait pas changé. Mais entre-temps, le monde a changé, et Barbier Traductions a changé. Le moment était donc venu de changer un peu de visage.

Le monde de la traduction change également. On en entend très peu parler dans les médias. Il n’apparaît pratiquement dans les grands titres des journaux, et il est très rarement évoqué dans les journaux télévisés. A part dans le discours du Président Sud-Africain pendant les obsèques de Nelson Mandela, traduit en langage des signes par une personne manifestement incompétente dans ce domaine.

Et pourtant des milliers de traducteurs travaillent dans l’ombre, loin du feu des projecteurs. Imaginez ce qui se passerait s’il y avait des barrières infranchissables entre les langues. Si un Français ne parlant aucune langue étrangère n’avait aucune idée de ce qui se passe à l’étranger … Car même les journalistes font œuvre de traducteurs, et comptent sur des traducteurs pour savoir ce qui se passe dans le monde … Bien sûr, l’anglais progresse … mais si on est perdu dans un petit village chinois ou dans le désert du Soudan, vous aurez du mal à trouver quelqu’un avec lequel vous puissiez communiquer en anglais !


La traduction un véritable enjeu économique…

La traduction a un impact sur pratiquement tous les aspects de la société, de la politique et de l’économie. Même si elle ne produit pas des résultats aussi évidents qu’un Airbus 330, elle pèse d’un poids significatif dans l’économie mondiale.

Selon certains chiffres, le marché de la traduction représenterait plus de 25 milliards d’Euro. Tout ce qui favorise le commerce mondial et les échanges entre les pays accroît les besoins de traduction. Même si nous nous souvenons tous de modes d’emploi rédigés en anglais (ou en français) par des autochtones (ou par des systèmes de traduction automatiques) … qui nous ont fait rouler par terre de rire, tellement ils étaient incompréhensibles … Même les Chinois se sont rendus compte du problème et s’efforcent désormais de faire appel à des traducteurs compétents qui traduisent vers leur propre langue.

Des centaines de milliers de traducteurs traduisent à l’heure où je vous écris. Sans compter les interprètes, les localisateurs et les autres prestataires linguistiques. Selon certaines estimations, le marché progresserait de plus de 40 pour cent de 2010 à 2020, rien qu’aux Etats-Unis. Et que traduisent-ils ? Dans le passé, on traduisait surtout des œuvres littéraires. Mais désormais, la plupart des traducteurs sont engagés dans la traduction technique, juridique, médicale, commerciale et financière.

Evolution de la traduction

Et tandis qu’auparavant, quiconque maîtrisant 2 langues pouvait se prétendre traducteur, le monde de la traduction s’est considérablement professionnalisé. La plupart des traducteurs ont suivi des études spécialisées en traduction. Car on ne naît pas traducteur, on le devient. Il y a une “technique” qu’il faut apprendre. Cette technique s’apprend non seulement en suivant une formation, mais par l’expérience acquise au fil des années. La capacité de parler 2 langues ne vous rend pas forcément apte à servir de “pont” entre elles.

Par ailleurs, beaucoup de traducteurs sont spécialisés dans certains domaines. Il serait sans doute utile que ce soient des médecins qui traduisent des textes médicaux … mais en général, leur vocation est de soigner et pas de passer des heures devant un ordinateur à taper une traduction. Néanmoins, certains traducteurs sont médecins, mais beaucoup de traducteurs médicaux ont suivi au moins partiellement des études médicales. Après, l’actualisation en permanence des connaissances par des formations et des lectures de revues médicales reste essentiel.

Traducteurs ou interprètes ?

Il convient aussi de faire la différence entre les traducteurs, qui traduisent des documents écrits (sur ordinateur) et les interprètes. Parmi ces derniers, il faut citer les interprètes de conférence (qui travaillent souvent dans des “cabines” dans les réunions des organisations et des conférences internationales. Mais il faut aussi des interprètes pour intervenir dans les négociations commerciales. Certes, de plus en plus de personnes dans les différents pays parlent (plus ou moins bien) l’anglais. Mais rien ne vaut la possibilité de s’exprimer dans sa propre langue, car des erreurs de compréhension de mots ou d’expression pourraient s’avérer catastrophiques et faire capoter une relation qui paraissait prometteuse.

Pour commercialiser un produit dans un certain pays, il faut s’exprimer dans la langue de ce pays. En France, la loi impose que l’étiquetage soit en français. Même si l’anglais gagne du terrain, tous les consommateurs veulent être informés dans leur propre langue.

Traduction Gratuite & Solutions informatique

Alors comment gérer tout ce volume de travail ? N’y a-t-il pas des solutions informatiques qui permettraient de répondre vite (et si possible gratuitement) aux besoins de traduction?  Vous avez sans doute essayé ce type d’outils vous-même sur Internet. Je l’ai fait moi-même, et je les ai trouvé utiles pour comprendre des phrases dans des langues que je ne connais absolument pas (par exemple le slovaque), ou dont je n’arrive même pas à déchiffrer les lettres (par exemple le russe ou le japonais). A part cela, vous aurez constaté que ces outils permettent de comprendre partiellement le sens de ce qui est écrit … mais ils sont encore loin de fournir un résultat exploitable, voire éditable !

D’une manière générale, à ce jour, un traducteur humain travaille plus efficacement qu’un traducteur “machine”. Car souvent le travail du traducteur “post-éditeur” de traductions automatiques et si long et si compliqué qu’il aurait mieux fait de traduire lui-même ! Néanmoins, les ressources d’un ordinateur ne sont pas inutiles. Nous-mêmes et bon nombre de nos collègues utilisons des outils tels que des logiciels de “mémoire de traduction”. Chaque phrase d’un texte est copiée dans la mémoire du traducteur. Pour la suite de la traduction, le logiciel cherche dans sa mémoire si elle contient déjà des phrases similaires (à 60 %, par exemple), et si oui, il les fournit au traducteur. C’est particulièrement utile pour les textes répétitifs : la traduction prend moins de temps et utilise la terminologie de manière plus cohérente.

Telles sont quelques réflexions que je voulais partager avec vous à la veille du lancement de notre nouveau site Internet.

Jean-Luc Barbier, gérant de Barbier Traductions Sarl